L’Arrêté du 11 mars 2019 portant modification des modalités de prise en charge des tire-laits inscrits au titre Ier de la liste prévue à l’article L. 165-1 (LPP) du Code de la Sécurité Sociale, est le point de départ de notre réflexion.

Celui-ci prévoit entre autres choses :

• « Les prix sont revus à la baisse pour le forfait de location hebdomadaire de l’appareil (code 1129440), qui passe à 7,50 € (prix limite de vente).
Mais les téterelles sont mieux prises en charges à l’achat : le kit de pompage, téterelle, biberon et tube de raccordement est fixé à 12,00 € (prix limite de vente : 20,00 €) en expression simple(code 1140252) et à 22,00 € (prix limite de vente : 37,00 €) pour un double pompage (code 1128044), pour 6 moi ».
• La première prescription de location sera portée à 10 semaines maximum,
• La prescription du tire-lait sera à renouveler tous les 3 mois,
• Les pharmacies doivent dispenser une formation aux mères allaitantes sur l’utilisation de tire-lait et de conservation du lait maternel. Ils seront rémunérés pour cette prestation : la LPP prévoyant un forfait de mise à disposition (code 1161248), tarifé à 30,00€ TTC (prix limite de vente). Les pharmacies devant elles mêmes avoir suivi une formation par le fabricant ou le distributeur, garantissant le bon usage des appareils.

Ces mesures ont été prises avec l’intention affichée
« d’assurer le suivi de l’allaitement et prévenir les arrêts précoces ». (Source : lemoniteurdespharmacies.fr)

En effet, l’OMS appelle à porter à au moins 50% partout dans le monde de taux d’allaitement exclusif (coordination-allaitement.org) , hors en France aux 3 mois de l’enfant, il est de 21,4% aujourd’hui. (lllfrance.org)

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande quant à elle 6 mois d’allaitement exclusif, et une diversification en complément de l’allaitement jusqu’à 2 ans et plus.

Nous savons aujourd’hui qu’une femme a besoin en moyenne d’au minimum 3 mois pour bien mettre en place sa lactation, trouver un rythme avec son bébé, surmonter parfois des difficultés physiologiques et/ou émotionnelles.
Afin de mener un allaitement serein, et de pouvoir le poursuivre dans le temps, il serait donc plus adéquat qu’une mère soit accompagnée par des profesionnel.les formé.es à la lactation humaine et l’allaitement maternel.

Avec ces nouvelles mesures, et contrairement au souhait affiché, l’Etat ajoute un frein considérable au parcours de ces mères désireuses de poursuivre l’allaitement de leur enfant.


La limite de la première prescription à 10 semaines contraint la mère à un déplacement supplémentaire, et instaure une limite psychologique, sans compter le renouvellement tous les 3 mois, alors que ces femmes ont repris une activité professionnelle et ont très peu de temps libre pour prendre rendez-vous chez le médecin. Cela leur ajoute également une charge financière en cas de dépassement d’honoraires par exemple, ou même par avance des frais.
Les femmes françaises qui souhaitent poursuivre leur allaitement rencontrent déjà de nombreuses difficultés pouvant s’apparenter à un « parcours du combattant » pour certaines. Pourquoi leur imposer un suivi qu’elles n’ont pas demandé auprès de professionnels non spécialisés ?

Enfin, la formation à l’utilisation du tire-lait par les pharmacies est une bonne initiative mais incomplète.

Les femmes françaises sont désireuses d’avoir de meilleures conditions pour s’occuper de leur bébé, et aussi pour l’allaiter. Comme l’évoque une enquête BVA de décembre 2009, les femmes vivant en France souhaitent plus d’accompagnement pendant l’allaitement et un congé maternité plus long.*

Nous relevons à nouveau la question de la justesse des remboursements qui jalonnent le parcours des mères allaitantes.
Nous pensons qu’il serait plus judicieux dans une démarche globale d’augmentation du taux d’allaitement maternel en France que ce soient des consultations avec un.e professionnel.les de santé formé.es à la lactation humaine et l’allaitement maternel qui soient prévues tous les 3 mois, plutôt qu’un simple renouvellement d’ordonnance chez un médecin n’ayant pas suivi de parcours spécialisé.
Aujourd’hui, les consultations avec les professionnel.les formé.es ne font pas l’objet de remboursement, or ne s’agirait-il pas d’une démarche beaucoup plus efficace pour « assurer le suivi de l’allaitement et prévenir les arrêts précoces » ?
Une consultation préalable entièrement intégrée au parcours de grossesse serait également nécessaire pour une prise en charge précoce des futures mères allaitantes de manière qu’elles disposent déjà d’informations utiles au moment de la mise en route de leur allaitement.
Pour ce faire, envisager un cours de préparation à la naissance orienté uniquement sur l’allaitement maternel (au lieu du cours actuel présentant l’allaitement au sein maternel et au biberon) qui donnerait des informations approfondies sur différents cas de figures, et permettrait également de mettre fin à certains mythes dont la véracité a aujourd’hui largement été ré-évaluée comme un lait trop peu nourrissant ou une incapacité à produire du lait par exemple.

=> sources :

  • https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Plan_daction_allaitement_Pr_D_Turck.pdf
  • https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-medicaments/190312-tire-lait-modification-des-tarifs-de-remboursement.html
  • lllfrance.org
  • https://drive.google.com/file/d/1xs6JKJH2iRULxkQfIbQrMg8I_fkM0Q5a/view
  • https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=5920A1180576C22F8D42805313B39705.tplgfr29s_3?cidTexte=JORFTEXT000038219812&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000038219636
  • https://www.coordination-allaitement.org/nos-actions/la-smam/smam-precedentes/170-smam-2017
  • https://www.lllfrance.org/vous-informer/actualites/download/48_87a3a5ac974f7088c7df50bd0551e7e6
  • https://www.lllfrance.org/vous-informer/actualites/download/89_360bdb53cdc2361532585b6829103a50
  • http://ibfan.org/breastfeedingbreafs/AA48-49.pdf

Nous demandons à l’état un accompagnement global de l’allaitement maternel.

YOANN

**votre signature**

4,491 signatures = 4% de l’objectif
0
100,000

Partager

   

Dernières Signatures
4,491 Mme Isabelle D. Sep 22, 2019
4,490 Mme Carole B. Sep 16, 2019
4,489 Mme Estelle L. Sep 10, 2019
4,488 Mme Fleur A. Sep 07, 2019
4,487 Mme Pauline S. Sep 03, 2019
4,486 Mme Elodie B. Août 29, 2019
4,485 Mme Stéphanie B. Août 27, 2019
4,484 Mme Émilie M. Août 27, 2019
4,483 Mme Adeline C. Août 20, 2019
4,482 Mme Pauline M. Août 18, 2019
4,481 Mme Béatrice G. Août 14, 2019
4,480 Mme Carla R. Août 09, 2019
4,479 Mme Adeline M. Août 07, 2019
4,478 Mme Ornella G. Août 07, 2019
4,477 Mme Alizée C. Août 05, 2019
4,476 Mme Marine G. Juil 30, 2019
4,475 Mme Anna Z. Juil 30, 2019
4,474 M Antoine T. Juil 28, 2019
4,473 Mme Cynthia G. Juil 28, 2019
4,472 Mme Jennifer D. Juil 27, 2019
4,471 Mme Feta S. Juil 26, 2019
4,470 Mme Ambre P. Juil 24, 2019
4,469 Mme Amandine Z. Juil 23, 2019
4,468 Mme Natacha K. Juil 23, 2019
4,467 Mme Angélina L. Juil 22, 2019
4,466 Mme Anne Sophie D. Juil 20, 2019
4,465 Mme Marie Line F. Juil 19, 2019
4,464 Mme souad c. Juil 18, 2019
4,463 Mme Berenice G. Juil 16, 2019
4,462 Mme Audrey V. Juil 16, 2019
4,461 Mme Mélissa B. Juil 14, 2019
4,460 Mme Camelia M. Juil 13, 2019
4,459 Mlle Jessica A. Juil 13, 2019
4,458 Mme Celine O. Juil 13, 2019
4,457 Mme Manon R. Juil 13, 2019
4,456 Mme Anais A. Juil 13, 2019
4,455 Mme Mélanie R. Juil 13, 2019
4,454 Mme Mathilde B. Juil 12, 2019
4,453 Mme Laure B. Juil 12, 2019
4,452 Mme Lucile L. Juil 12, 2019
4,451 Mme Elorri-Anne M. Juil 12, 2019
4,450 Mme Coralynne B. Juil 12, 2019
4,449 Mme Leslie S. Juil 12, 2019
4,448 Mme Coralie M. Juil 12, 2019
4,447 Mme Juliette B. Juil 12, 2019
4,446 Mme Coline M. Juil 12, 2019
4,445 M Amin C. Juil 12, 2019
4,444 Mme Jihane L. Juil 11, 2019
4,443 Mme Elsa M. Juil 08, 2019
4,442 Mme Julie G. Juil 06, 2019