allaitement cet base

L’allaitement maternel… Cet élixir qui fascine plus d’un scientifique! Cet incroyable pouvoir dont j’ignorais l’ampleur à ma première maternité, et que j’ai appris à apprivoiser à ma deuxième… En cette semaine de l’allaitement maternel, je ne souhaite pas revenir sur mon vécu personnel mais plutôt vous parler de “la base”, du commencement, du pourquoi l’allaitement et le « Maternage proximal ». J’aimerai vous faire partager mes propres recherches suite à mes propres questionnements !

Depuis toujours, lors de son séjour dans l’utérus, le petit être humain, suivant le chemin de ses prédécesseurs, se « prépare » pour le monde extérieur. Il est réceptif aux mouvements, aux bruits, aux battements de coeur de maman. De manière instinctive, il se fait déjà une place au sein de sa tribu. Il n’a aucun doute sur le fait d’être « accepté » une fois parmi ces étrangers/familiers. À peine sorti d’une série d’attentes satisfaites en milieu utérin, le nouveau-né sait ce dont il aura besoin à l’extérieur et il est convaincu que ses besoins seront satisfaits ! Ses parents seront là pour ça, il ne peut pas en être autrement pour lui. Lors de la naissance, bébé peut respirer seul, les sons ne sont plus étouffés, il fait froid, on le manipule… Il n’est pas conscient car il n’a pas la capacité de réfléchir ou d’analyser mais ses instincts lui rappellent que sa place est au creux des bras de sa mère. Le réflexe de succion, ou réflexe de survie chez le nourrisson, appelle l’enfant, au plus profond de lui, à grimper jusqu’au sein de sa mère et téter.

Prenons l’exemple des mammifères, peu importe l’espèce, le nouveau né, guidé par son instinct de survie, cherche à se relever ou ramper dans l’unique but de trouver la «source nourricière» autrement dit pour eux : «source de vie». Tout comme le fait de porter son enfant contre soi (car il ne peut pas marcher) renforce son sentiment de sécurité et de bien être, chez les animaux, même les reptiles ou les poissons, les bébés restent derrière leur mère. C’est d’ailleurs dans leur intérêt s’il veulent survivre!

En plus de nourrir l’enfant comme fonction première, l’allaitement engendre un sentiment de plénitude, cette base qui convient aux individus de notre espèce. Une femme, peu importe son état d’épuisement ou même de douleur, a pour seul désir d’allaiter et de réconforter ce petit être qu’elle a fait grandir en elle, et naître. S’il n’en n’était pas ainsi, nous n’aurions jamais survécu à des centaines de milliers de générations. Aujourd’hui, dans notre monde dit “civilisé” nous avons au fur et à mesure perdu notre base, nos instincts profonds, nous avons créé un monde de profits, de consommation, et nous avons réussi à faire du lait artificiel une norme. Nous avons laissé notre confiance à des gens peu informés ou qui n’en n’ont que faire de savoir que leur biberon de secours fasse tout capoter ! Nous nous sommes perdus en chemin. Un acte naturel, vital même, que je vois si souvent remis en cause, jugé ou même simplement ignoré…

Je suis une ancienne maman “biberons” qui, comme n’importe laquelle d’entre nous, a donné ce qu’elle pensait être la meilleure des attentions. À aucun moment je ne jugerais le choix d’une mère de vouloir donner le biberon plutôt que le sein. Mais je ne peux pas ignorer mes erreurs, je ne peux pas ignorer le manque d’informations, le manque de soutien… Je ne peux pas ignorer que si j’avais eu ces atouts en main, peut être que je me serais battue vraiment pour ce qui nous revenait de droit. Et je ne peux pas ignorer avoir privé mon enfant du « meilleur » de moi-même…

Je suis aujourd’hui une maman “nichons” et je choisi de normaliser l’allaitement car mon parcours, comme beaucoup, n’aura pas été toujours rose et avoir accès aux “bonnes informations” m’a aidée… Ça m’a ouvert l’esprit et le coeur!

Je suis convaincue qu’il est encore possible de prendre un nouveau départ, de rebrousser chemin et retrouver la voie de nos intérêts plutôt que de nous laisser dominer par la société…

Jetons à la poubelle nos idées pré-conçues et repartons ensemble sur de bonnes bases. Défendons l’allaitement, ce lien mère/enfant qui ne devrait pas avoir à être normalisé, puisque la nature nous l’a offert par amour et pour l’amour.. Mais étant donné qu’on en est là, allons y gaiement !!

Nina 

INSTAMUM : @ni.noushka

One thought on “L’allaitement maternel, cette base.

  1. Magnifique j’ai pleuré car moi aussi j’ai du m’en battre pour allaiter sans soutien sans aide perdue face à la douleur a en vouloir à mon fils. Grâce à Dieu je n’ai pas abandonné et mon fils de 25 mois tête toujours et je suis fière d’avoir été forte et encourage le mères à se battre comme je l’ai fait à la maternité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *